Les émissions de téléréalité, sont souvent critiquées et méprisées par le public. Pourtant, elles réussissent encore à séduire les téléspectateurs et notamment les adolescents. En France, c’est l’ancien patron d’Endemol, Stéphane Courbit, qui a initié cette tendance, avec son émission culte «Loft story». Aujourd’hui, on trouve un nombre d’émissions qui font un énorme succès d’audiences comme Secret story, les Ch’tis et les marseillais, Koh-lanta et autres.

L’influence de ces émissions.loft-story-logo-hd

Ces émissions de téléréalité sont suivies par des millions, ce qui soulève les inquiétudes des sociologues. Ces inquiétudes, sont justifiées par l’exposition des ados, aux messages véhiculés par les réalisateurs de ces émissions. Des messages qui retracent les valeurs, et l’image de la société. Les protagonistes de ces émissions de téléréalité, à l’image de Kim Kardashian, Kylie Jenner, Nabilla Benattia, sont aujourd’hui des stars qui arrivent à influencer la jeune génération. Le problème, dans ce sens n’est pas la célébrité de ces personnes, mais plutôt les valeurs qu’elles transmettent.  « On peut raisonnablement penser aujourd’hui que la télé-réalité est sortie de la simple case du divertissement pour devenir un agent d’influence massif. Elle fait écho chez les récepteurs et modifie les représentations et les codes de ceux qui la regardent. Surtout lorsqu’ils sont jeunes et qu’ils se retrouvent collés devant la télé à regarder des émissions programmées exprès en fin d’après-midi, à la sortie des classes. », précise pascal Marchand, un expert en communication.

De nouveaux comportements

tele-realite1

Depuis l’émission Loft Story (lancée par le milliardaire Stéphane Courbit), plusieurs émissions ont été produites dans l’objectif d’imiter le succès de la première téléréalité France. Les spécialistes en psychologie, ont analysé l’effet de ces émissions sur les nouvelles générations. Plusieurs trouvent que ces émissions ont créé un nouveau code comportemental.  « On relève aussi des effets sur le langage. Dans le métro, on voit des jeunes filles qui se traitent de salopes à tout bout de champ, se parlent sur le mode de l’insulte, j’ai l’impression que ce niveau de langage extrême est lié à celui de la télé-réalité. », explique un ancien producteur de téléréalité.

En suivant, ces émissions, on découvre un langage différent, un mode de vie exagérée et des émotions qui varient de l’amour à la haine, sans modération. Sans pour autant oublier l’agressivité excessive, qu’on repère dans ces shows. L’exposition des ados à ce type de programmes, peut influencer leurs comportements et leurs personnalités.  « La télé-réalité, c’est un modèle d’incitation à la prostitution de soi. Ces émissions disent à la jeunesse “Tu réussis si tu te soumets à ma règle débile et radicale, point barre”. Une méthode très efficace pour bâillonner une génération », précise, le philosophe, Vincent Cespedès.