L’assurance française est en pleine action avec l’entrée en jeu du digital dans les procédures de ses différents acteurs, à l’instar des compagnies comme Filiassur qui profitent du numérique pour s’adapter aux exigences de leurs clients. Pour sa part, l’assurance santé est devenu le terrain de jeu favori des Assurtech. Ces jeunes entreprises ont montré leur capacité à bouleverser le marché de manière à arriver peut-être à imposer leurs règles de jeu et modifier les standards jusqu’à là connus par tout le secteur.

Un marché plein d’opportunité

D’habitude, les assureurs utilisent des procédés relativement classiques pour répondre aux besoins de leurs clients : parmi eux, on cite Axa, FIliassur, Generali, etc. Cependant, il existe désormais des assureurs 100% digitaux. Les Assurtech sont donc des start-ups qui se spécialisent dans l’assurance en proposant de nouvelles approches basées sur le digital. Ces nouveaux poussins s’intéressent souvent aux marchés où ils identifient les faiblesses des clients afin de leur apporter des solutions.

L’assurance santé est un marché où ces opportunités ne manquent pas ce qui laisse ces start-ups y investir davantage en commercialisant des produits reposant sur une expérience 100% digitale. Ces prestations offrent plus de fluidité et d’accessibilité aux clients. Un des exemples les plus vus en France est celui de l’assurance collective : le voyant comme un marché individuel, Otherwise, un courtier 100% digital, propose désormais une offre d’assurance collaborative pour les particuliers.

Le risque pour les assureurs retardataires

man photographing the damages of the home affected by the fire for home insurance

C’est clair, les Assurtech ne laissent rien au hasard et elles vont certainement transformer le marché de l’assurance santé. Prochainement, elles vont imposer leurs nouveaux standards dans le secteur et risquent de rendre le marché dépendant de leurs règles à une mesure où ceux qui ne s’adaptent pas, finiront par avoir mal, voire disparaitre dans la foulée. Les assureurs sont donc prévenus.

Le marché d’assurance santé pèse environ 35 milliards d’euros de primes. Il est bien occupé par des assureurs et des intermédiaires qui ont le monopole de ses grandes parts. Ceci complique l’entrée des Assurtech, mais leurs offres répondent effectivement à de réels besoins des clients ce qui laisse toute éventualité possible. Ces nouvelles start-ups proposent également d’autres solutions d’assurances, à l’image des nouvelles offres dans des prestations comme le coaching personnalisé que propose la start-up Betterise. La télé-médecine est également une intéressante filière pour ses nouveaux courtiers.