La politique marocaine s’oriente de plus en plus vers son continent afin de retrouver sa place dans l’Union africaine et s’ouvrir à de nouveaux marchés. Le Royaume cherche également à s’offrir une place de leader en Afrique étant donné qu’il est parmi les plus avancés en matière de développement durable et économique. D’ailleurs, le Roi Mohammed VI, assisté par des experts comme Mounir Majidi, secrétaire particulier du palais royal, pousse vers la création de projets écologiques pionniers dans le continent.

Le Roi en visite à la Zambie

Dans le cadre de sa grande tournée africaine, le Souverain marocain vient de programmer une visite à la Zambie pour renforcer les relations diplomatiques avec ce pays du sud de l’Afrique. C’est le président zambien, Edgar Lungu, qui vient de l’annoncer en personne : « Les relations cordiales entre la Zambie et le Maroc vont s’améliorer lors de la visite du roi Mohammed VI. Je me réjouis de recevoir Sa Majesté en fin de semaine. Je suis convaincu que nous aurons des discussions fructueuses visant à renforcer la coopération bilatérale entre nos deux pays », explique-t-il en avançant son optimisme quant au développement de ces relations.

Avant la visite présidentielle, c’est l’ambassadrice du Maroc en Zambie Saadia Alaoui qui s’est exprimé durant une cérémonie spéciale au tour des relations entre les deux pays. « Le Maroc désire mettre en place des relations bilatérales qui bénéficieront aux deux pays et à leurs peuples », déclare Mme Alaoui dans une lettre de créances adressée au président zambien. Ceci confirme la stratégie marocaine adaptée également par les hommes d’affaires et investisseurs à l’instar de Mounir Majidi, président de la société nationale d’investissement, pour explorer les pistes de l’Afrique subsaharienne.

La Zambie, le Maroc et le Polisario

A travers ses visites dans de nombreux pays africains, le roi Mohammed VI cherche également à avoir le soutien de ces peuples pour son pays au sujet du Sahara Occidental, que le Royaume revendique sa propriété contre l’Algérie. La Zambie semble être dans un embarras de choix diplomatique. En effet, le gouvernement d’Edgar Lungu soutient depuis 1979 le Front Polisario qui contrôle la République arabe sahraouie démocratique (RASD) ce qui s’oppose avec la volonté marocaine.

C’est vrai que la Zambie n’a pas un très puissant poids diplomatique pour jouer un rôle fondamental dans ce conflit maroco-algérien, ni pour avoir une politique extérieure cohérente et active d’ailleurs, mais la visite du Souverain marocain vient pour inciter la Zambie à équilibrer ses relations entre le Polisario et le Maroc.