Skip to Content

Blog

    Comment devenir photographe professionnel ?

 

   Photographie :

La photographie a pour objet de fixer et de multiplier à l’infini les images de la chambre noire en les recevant sur des surfaces sensibles à l’action chimique de la lumière.

Bien qu’une foule de corps subissent une altération plus ou moins grande sous l’influence de la lumière, le groupe de substances sur lesquelles son action s’exerce d’une manière que la chimie a pu mettre en évidence, est assez limité.

Le degré de sensibilité aux rayons lumineux doit faire ranger en deux classes très distinctes ces substances par l’emploi que l’on en peut faire la double opération que se propose la photographie.

  Notions générales :

Ce qu’on doit chercher dans l’image positive et définitive, c’est la beauté de l’aspect et la solidité.

Le cliché négatif n’est que le moyen, l’image positive est le but, et c’est ici que s’ouvre le vaste champ des applications de la photographie aux arts industriels et à l’industrie proprement dite.

On peut en effet, se proposer d’obtenir des images photographiques sur toutes sortes de matières et dans des buts très divers : sur le papier, pour les publications de tous genres, pour la dispersion des documents de toutes sortes, des œuvres de l’architecture, de la sculpture, des portrait ; sur l’ivoire, pour fournir au miniaturiste des dessins exacts sur lesquels il pourra achever au pinceau la reproduction exacte de la nature ; sur les bois précieux, les bois laqués, les tôles vernies, les cuirs estampés pour l’ornementation de cette multitude d’objets d’art, que le goût moderne a imaginés et qui sont devenus une branche si importante de l’industrie parisienne…

Pour chacune de ces applications, il faut des subjectiles différents, des conditions particulières d’éclat, de coloration, de solidité, pour l’épreuve, qui doivent déterminer le choix des matières photogéniques à employer, et qui donnent nécessairement lieu à des procédés spéciaux.

Les procédés de tirage par les sels d’argent ont fourni des épreuves innombrables qui ont rendu la photographie vraiment populaire, et contribué puissamment à son développement.

   Matériel photographique :

Le matériel photographique comprend le trépied, le matériel d’éclairage (incandescence ou flash), les objectifs, et les appareils photographiques…

L’équipement est très variable en fonction du type du photographe et de photographie pratiquée.

Une belle photo nécessite bien évidemment une connaissance parfaite de son matériel.

Sur quel site marchand trouverez-vous le matériel de vos rêves au meilleur prix ? Allez sur un comparateur High-Tech (OPTV (on a testé pour vous), dans lequel vous trouverez le guide du meilleur appareil photo Superzoom, 01Net, les Numériques…) pour le savoir !

Vous êtes à la recherche de nouveaux matériels photographiques, et vous êtes novice en la matière ? Consultez “On a testé pour vous” ou “01Net” (ils sont les sites testeurs de produits les plus fiables).

 

0 Continue Reading →

Tout savoir sur le vin et sa consommation en France

Sa robe rouge, blanche ou rosée, plus ou moins brillantes et lumineuses, le vin fait tourné les têtes dans le monde entier. Ses variétés sont nombreuses et différentes, le vin s’invite à tous nos repas. Les français gardent la place de leader dans le marché du vin dans le monde. En effet, les meilleures caves et négociateurs de vin sont en France, assurant une bonne qualité, que ce soit pour la consommation dans l’hexagone, que pour l’exportation. Comme c’est le cas chez le meilleur négociateur Raphaël Michel, qui garantit un bon assemblage de vin venant des meilleures régions viticoles de France.

Que savons-nous du vin ? Et Comment les français consomment-ils le vin ?

Le vin de la conservation à la dégustation

Un bon vin, c’est avoir de l’équilibre subtile, entre la puissance, mais également la possibilité de le goûter et de l’apprécier sans se faire du mal à votre le palet par le tanin trop puissant. Un équilibre entre la robustesse et la douceur.

Comme l’a expliqué le propriétaire et dirigeant de la société Raphaël Michel Spécialiste de domaine vinicole, l’étape de la conservation de vin est une étape cruciale. Il faut songer à bien garder la bouteille en position couchée, dans un endroit calme, l’idéal d’une cave. L’endroit doit avoir un degré d’humidité raisonnée ni trop sec ni trop humide.

Un vin de 10 ans d’âge est considéré jeune, on peut se permettre de le décanter et de le mettre en carafe, ce qui permettra la libération rapide des arômes du vin. Par contre pour un vin plus âgé d’une vingtaine à une quarantaine d’années, il faudra être plus prudent. Certes, ce sont des vins délicieux, mais dont les arômes vont s’évanouir très vite. Donc on peut le mettre en carafe, mais à la dernière minute juste avant de servir et surtout pas une heure à l’avance.

Quelques chiffres de la consommation du vin en France

La France médaillée d’or de la consommation du vin par habitant, en effet, chaque français consomme en moyenne à peu prés 47.7 litres / an soit l’équivalent de 60 bouteilles. C’est plus que n’importe quel pays au monde, mais beaucoup moins qu’il y a 50 ans. En effet, dans les années 60 les français buvaient en moyenne 160 litres de vin chaque année, alors qu’en 2014, 86 % des ménages français ont acheté du vin pour leur consommation soit l’équivalent d’un demi verre par jour par habitant. Les français n’hésitent pas à encourager la production de leur pays, avec 9 bouteilles achetés sur dix sont produites en France.

En tête de liste, on retrouve le vin rouge, avec 54 % des bouteilles achetés suivi par le rosé avec juste 28 % et enfin 18 % pour le vin blanc. Au fil des années, les habitudes de consommation ont évolué. Les buveurs réguliers été majoritaires en 1980 à 51 % contre 16 % en 2016. Les jeunes français se tournent de plus en plus vers d’autres alcools, un tiers des moins de trente ans auraient comme boisson préférés la bière.

0 Continue Reading →

          Promotion de la santé

 

  L’enseignement collectif :

L’enseignement collectif convient à certaines personnes : il leur permet non seulement de recevoir les informations dont elles ont besoin, mais aussi de se sentir en sécurité au sein d’un groupe.

Cette méthode permet aux personnes qui ont les mêmes problèmes ou les mêmes besoins de s’identifier les unes aux autres et d’obtenir un soutien moral et un encouragement.

Ce type d’enseignement peut toutefois ne pas convenir aux personnes qui ont du mal à fonctionner ou à comprendre.

Lorsqu’on donne un enseignement collectif, il est crucial d’effectuer une évaluation et un suivi de chacun des participants, afin de s’assurer que chaque personne maîtrise suffisamment les connaissances et les techniques enseignées.

  Le rôle des outils didactiques :

Le matériel didactique destiné à faciliter l’apprentissage peut notamment comprendre des livres, des dépliants, des photos, des films, des diapositives, des enregistrements vidéo et audio, des maquettes, des guides d’apprentissage programmé et des modules d’apprentissage assisté par ordinateur.

Bien utilisé, ce matériel constitue un outil précieux qui permet de gagner beaucoup de temps et d’économiser beaucoup d’argent.

Avant de s’en servir, le médecin doit le passer en revue afin de s’assurer qu’il répond aux besoins de la personne.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, les techniques d’enseignement ne peuvent pas remplacer les interactions et les discussions entre êtres humains, mais elles peuvent les rendre plus efficaces.

Il est essentiel d’effectuer un renforcement et un suivi, car il faut du temps pour assimiler les nouvelles connaissances.

Dans les stratégies d’enseignement, on doit tenir compte du fait qu’une seule séance d’apprentissage est rarement suffisante.

Il est essentiel de laisser à la personne assez de temps pour apprendre et renforcer les notions acquises.

Les séances de suivi sont indispensables : elles accroissent la confiance des apprenants en leurs habiletés et permettent de déterminer si des séances supplémentaires sont requises.

Dans le cas des personnes hospitalisées qui risquent d’être incapables d’appliquer à la maison les notions apprises en milieu hospitalier, le suivi est primordial, car il permet de s’assurer qu’elles tirent tout le profit possible du programme d’enseignement.

 

 

  Enseignement aux personnes présentant des déficiences :

Filiassur assurance évalue les besoins individuels des personnes qui présentent des déficiences, et en tient compte dans son plan d’enseignement.

Et parfois, elle modifie à leur intention les techniques d’enseignement et la façon de communiquer les informations.

Il est important de prendre conscience que certains groupes de personnes ont des besoins particuliers en matière de promotion de la santé et qu’on doit adapter son enseignement en modifiant ses méthodes ou en en créant de nouvelles.

C’est par exemple le cas pour certaines personnes souffrant des déficiences physiques, de déficiences affectives, de déficiences auditives ou visuelles, de difficultés d’apprentissage ou de troubles de développement.

  Stratégie d’enseignement :

Déficience physique ou affective

– Adapter l’information en fonction des déficiences cognitives, perceptuelles et comportementales de la personne.

– Donner des informations écrites et orales claires.

– Mettre en relief les données importantes afin qu’elles soient faciles à consulter.

– Ne pas utiliser de termes médicaux.

0 Continue Reading →

          Le secteur de l’assurance

 

    Évolution de la structure de la morbidité

Au cours des cinquante dernières années, les problèmes de santé de Nord-Américain, notamment des Québécois, se sont beaucoup modifiés.

Bon nombre des maladies infectieuses qui constituaient la principale menace pesant sur la vie ont été maîtrisées et éradiquées.

D’autres comme la tuberculose, le syndrome d’immunodéficience acquise (sida) et les infections transmissibles sexuellement, sont en recrudescence ; on craint qu’une nouvelle pandémie d’influenza ne se déclare.

Un nombre de plus en plus élevé d’agents infectieux deviennent résistants à l’antibiothérapie à la suite d’un usage erroné et excessifs des antibiotiques.

Par conséquent, des affections qui étaient auparavant faciles à traiter sont devenues complexes et plus menaçantes que jamais.

De nouvelles infections, comme le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et le virus du Nil occidental, ont fait leur apparition et à l’heure actuelle, on ne connaît pas de thérapies susceptibles de lutter efficacement contre elles.

La chronicité des maladies s’accentue, les déficiences et les incapacités s’observent plus fréquemment en raison du prolongement de l’espérance de vie.

En outre, Filiassur assurance dispose d’un plus grand nombre de moyens pour traiter avec succès des affections comme le cancer, l’infection par le virus d’immunodéficience humaine (VIH) et le diabète.

Les personnes atteintes de ces maladies voient souvent leur longévité s’accroître de plusieurs dizaines d’années.

Les personnes souffrant d’affections chroniques, forment le plus important groupe de consommateurs de soins de santé en France.

La plupart des problèmes de santé ayant aujourd’hui un caractère chronique, bien des gens apprennent à préserver et à maximiser leur santé en fonction des contraintes de la maladie ou des incapacités persistantes.

En France, 70 % des décès sont attribuables à quatre types d’affections chroniques : les cancers, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires et le diabète.

Parce que le nombre de maladies s’accroît sans cesse, l’objectif de Filiassur assurance s’est élargi.

Cette assurance vise non seulement le traitement et l’éradication des maladies aiguës, mais également, la prévention et le traitement rapide des exaspérations des maladies chroniques.

 Le rôle des infirmières :

Les infirmières, qui ont toujours encouragé les personnes qu’elles soignent à prendre en charge les soins prodigués, jouent un rôle de premier plan en raison de l’importance qu’on accorde actuellement à la prise en charge des problèmes de santé, des déficiences et des incapacités.

En vertu de la loi française sur la santé (2003), tous les résidents de la France ont le droit de bénéficier des services de santé offerts par les régimes d’assurance-maladie des provinces, et cela, selon les mêmes modalités.

De plus, tous les services de santé assurés sont remboursés par les régimes d’assurance-maladie des provinces ou des territoires.

Comme les coûts reliés aux soins connaissent une hausse vertigineuse, il n’est pas surprenant de constater que les questions d’ordre financier se trouvent aujourd’hui au cœur des débats sur les orientations du système de santé.

0 Continue Reading →

   Élection présidentielle américaine

 

  Quels sont les différents rôles des associations ?

+ Les “comités 527” : il s’agit de plusieurs associations, dont le rôle est de mobiliser l’opinion publique.

Il existe de nombreux “comités 527”, dont les plus actifs sont, le “Democratic Governors Association”, Environnement 2004, Gay and Lesbian Victory Fund, Media Fund, MoveOn et le Republican Governors Associations.

La question de leur comptabilité avec le bureau central de renseignement et d’action (BCRA) a d’ailleurs été posée à la commission électorale fédérale par les républicains, fin 2003, un groupe d’organisations démocrates ayant indirectement attaqué le président Bush par l’entremise de publicités télévisées, aux prix de plusieurs millions de dollars.

 Les élections présidentielles de 2004 :

La décision de la commission électorale fédérale, rendu le 13 mai 2004, donne raison aux démocrates : les comités 527 ne sont pas touchés par le bureau central de renseignement et d’action, et ne le seront pas au cours de la campagne 2004.

La commission électorale fédérale estime, dans un premier temps, ne pas disposer du temps nécessaire pour rédiger un projet de loi clair en cette année électorale.

Dans un deuxième temps, les membres de la Commission affirment qu’un changement de réglementation à mi-chemin des élections présidentielles pourrait créer encore plus de confusion.

 

Est-ce que “les comités 527” seront réglementés dans un avenir rapproché ?

Ceux qui soutiennent la nécessité d’une réglementation, fondent leur argumentation sur le fait que les comités exploitent une brèche de BCRA.

En revanche, d’autres observateurs estiment que la restriction des activités de ces comités serait une atteinte à la liberté constitutionnelle d’expression.

Quoiqu’il en soit, aussitôt après l’annonce de la décision de commission électorale fédérale, les républicains ont redoublé d’efforts pour équilibrer les “dommages” causés par les comités 527 démocrates.

Les Américains pourront donc avoir droit à davantage de publicités payées par ces comités, tant démocrates que républicains, ajoute, “Audrey Crespo-Mara”.

 

 

 

   Le financement public :

Le financement public doit permettre aux candidats de se faire connaître des électeurs, tout en réduisant le besoin de faire appel à des contributions privées, provenant de riches citoyens ou de groupes d’intérêts.

Instauré au départ pour permettre au plus grand nombre possible de candidats, de briguer l’investiture de leur parti en vue des élections présidentielles, le financement public, est aujourd’hui, surtout utilisé par les candidats qui sont inconnus du grand public, des médias et des bailleurs de fonds et qui, incidemment, ne peuvent récolter suffisamment de fonds privés pour faire campagne.

Mais, il a ses limites, lorsque l’on sait par exemple, qu’en 2000, le sénateur McCain, qui se présentait pour l’investiture républicaine et qui était parmi les favoris, avait pratiquement atteint son plafond de dépenses autorisées en vertu du régime de financement public, bien avant la fin du cycle de primaires, ce qui l’a obligé à se retirer de la course.

Le financement public présente des limites de dépenses par État et une limite nationale, ce qui bien souvent considéré comme un handicap pour les candidats”, article écrit par la présentatrice française “Audrey Crespo-Mara”.

 

 

0 Continue Reading →

La traite des enfants

Ghana :

Au Ghana, subsiste une pratique, théoriquement en voie de disparition, mais qui, dans la réalité, fait encore plusieurs dizaines de victimes par an dans le sud du pays.
On croit pouvoir racheter les fautes des hommes de la famille en enfermant les jeunes filles, baptisées trokosis, dans une sorte de monastère d’où la plupart ne ressortiront plus jamais, traitées comme de véritables esclaves par l’institution, qui ne les lâche plus et les contraint à travailler dans les champs de la communauté.

Côte d’Ivoire :

Entre le Mali et la Côte d’Ivoire, une véritable traite conduit de jeunes garçons sur les plantations ivoiriennes.
Enfants de familles pauvres, ils sont confiés dans un premier temps à des marabouts qui leur enseignent théoriquement l’islam, mais qui, en réalité, les emploient comme domestiques avant de les revendre à l’issue d’une ou deux années d’études.
Des passeurs les conduisent en camion par des pistes secondaires qui franchissent la frontière vers Korhogo, puis se dirigent sur Bouaké.
À leur arrivée, ces “livrés, payés” doivent un an de travail gratuit pour rembourser le voyage.

Soumis à un véritable régime carcéral, ils subissent les pires traitements.

Les chefs d’équipe n’hésitent pas à les lacérer de coups de fouets lorsqu’ils renâclent à porter les sacs de 60 kilos, et il est presque impensable de quitter les plantations surveillées par des gardes.
Ceux qui, par miracle, réussissent à s’évader et sont recueillis dans les orphelinats de Sikasso, montrent leurs dos bardés de cicatrices.
Il en coûte 25 000 francs CFA pour acheter l’un de ces jeunes.

Actuellement, ils seraient environ 15 000 à subir cette déportation.
Évidemment, un tel trafic n’existerait pas sans la complicité de la police.
D’autres réseaux de traite d’enfants, liés au tourisme sexuel, opèrent depuis le Togo en direction du Ghana, de la Côte d’Ivoire, et du Burkina Faso.
Tant que n’existera aucune volonté politique capable de coordonner une action interrégionale, les mouvements transfrontaliers de ces gangs les laisseront à l’abri des poursuites.
Du Bénin vers le Gabon, un autre trafic concerne les fillettes, âgées souvent de moins de dix ans, que l’on destine à devenir domestiques dans les familles bourgeoises de ce pays.

“Les intermédiaires chargés de trouver des enfants et de régulariser les pièces d’état-civile, qui sont en général de faux papiers, ne pourraient pas opérer s’ils ne bénéficiaient pas de la complicité des autorités administratives.
Ces filles sont placées dans des foyers comme domestiques, totalement coupées de leurs familles et de leurs pays.
Lorsqu’ils sont payés, ces enfants reçoivent un pécule inférieur au salaire minimum ; injuriés et brutalisés, ils sont totalement à la merci de leur employeur.
Dans d’autres cas, les enfants (surtout les garçons) sont revendus à des exploitants agricoles ou à des commerçants pour un salaire de misère et doivent travailler dans des conditions extrêmement difficiles.
Les différents témoignages ont révélé une certaine inquiétude devant l’ampleur et l’augmentation de ce trafic.
Domestiques ou travailleurs agricoles, ces enfants, placés dans un premier temps dans des foyers, ne peuvent plus communiquer avec leurs familles.
Ensuite, vendus et revendus, ils passent de main en main et n’ont que peu de chances de pouvoir un jour rentrer chez eux”, un rapport écrit par la journaliste française “Audrey Crespo-Mara”.
Audrey Crespo-Mara, l’épouse de l’animateur français, Thierry Ardisson, veut à tout prix mettre fin à la traite des enfants (les pires formes de travail).
C’est pourquoi, elle a pensé à organiser un atelier de formation sur la lutte contre la traite des petits enfants.
Ce phénomène est un fléau qui freine entre autres, l’amélioration des droits des enfants.

0 Continue Reading →

Le réchauffement climatique menace-t-il les vins de terroir ?

 

 

Les changements climatiques provoquent des bouleversements planétaires qui se font sentir jusqu’à votre verre de vin.

Le réchauffement climatique a de nombreux effets sur notre planète, fonte des glace, sécheresse du sol, expansion des océans…mais pas que. La hausse de la température a également des effets sur des domaines moins connus.

Le sujet du réchauffement climatique et ses impacts sur la production du vin, est au coeur des sujets qui préoccupent les vignerons.

Ce problème suscite des vraies inquiétudes chez les œnologues et les spécialistes dans ce domaine. Selon les scénarios les plus optimistes, “les productions de vin se réduiront de 30% et les vins perdront de leur authenticité.”

 

La vigne doit s’adapter au changement climatique

Le vignoble français, synonyme d’excellence sera particulièrement touché par cette hausse de climat. Depuis 30 ans, la température dans les vignobles français a augmenté de 1 à 3 degré.

Des domaines et des vignobles optent déjà pour des solutions qu’ils jugent efficaces.

 

La Maison Raphaël Michel, productrice et distributrice de vins de la Vallée du Rhône, du Languedoc, de la Provence et du Sud-Ouest nous confirme qu’elle adopte des nouvelles méthodes de plantation et de cépages pour préserver la qualité de ses cuvées et une quantité considérable de sa récolte.

“La précocité des vendanges, la sécheresse des sols et l’augmentation de la quantité du sucre dans les raisins, impactent remarquablement le goût de nos vins, ce qui nous a encouragé à adapter des nouvelles solutions préservant à la fois la quantité et la qualité de nos vignes.” Explique monsieur Guillaume Ryckwaert, le PDG du groupe Raphaël Michel, spécialisé dans la fabrication et la distribution de vins médaillés en France et partout en Europe.

 

De l’influence du réchauffement climatique sur la culture de la vigne

La culture de raisin est primordiale dans la fabrication du vin. En effet, la récolte et les conditions de maturation des raisins influencent leurs teneurs en sucre et donc sur la concentration en alcool du vin.

 

La chaleur est donc le premier facteur responsable de la production de la quantité de sucre en raisin. Ainsi, le vin sera plus ou moins concentré en alcool en fonction de l’exposition au soleil et du climat auquel ont été exposés les raisins qu’ils le composent.

 

Le manque de chaleur impose que le raisin soit cultivé avant sa maturation. Les raisins seront donc moins concentrés en sucre et cette déficience pourra être comblée par un ajout direct du sucre ou encore par le jus de concentré de raisins.

 

0 Continue Reading →

L’adénome de la prostate

 

 

 

  L’adénome est une tumeur bénigne, qui peut toucher une glande (estomac, prostate, …), ou une certaines muqueuses (utérus, rectum, …).

Le cancer de la prostate et l’adénome de la prostate sont deux maladies différentes.

 

  L’adénome de la prostate :

  La prostate : est une glande du système reproducteur masculin.

Elle fonctionne grâce aux hormones sexuelles produites par les glandes surrénales (situées au-dessus des reins, les deux glandes sont composées de la corticosurrénale qui produit des hormones gluco et minéralo corticoïdes ainsi que des androgènes, et la médullo-surrénale qui sécrète l’adrénaline).

Son rôle est de libérer le fluide pendant l’éjaculation.

Au cours de l’éjaculation, les spermatozoïdes sortent des testicules, par de petits canaux déférents (ils contournent la vessie par-derrière) et se mélangent au liquide séminal (autre composant de l’éjaculat).

Ce liquide séminal provient de trois sources, qui sont, les vésicules séminales, gland de cowper et la prostate.

L’éjaculat parcourt ensuite l’urètre et sort du corps par l’urètre.

La prostate grossit avec l’âge, et prend du volume quand l’homme approche de la cinquantaine.

Cette croissance est appelée (HBP) hyperplasie bénigne de la prostate.

Généralement, cette croissance, ne provoque, aucun problème avant un âge avancé dans la vie.

Cette hypertrophie (augmentation de volume) bénigne de la prostate se développe par de nombreux signes urinaires (douleurs, besoins fréquents d’uriner, …).

Elle se développe à partir des fibreux de la prostate, des constituants musculaires et glandulaires.

 

   Les symptômes de l’HBP :

Un symptôme courant d’HBP est un changement notable dans la mixtion, provenant d’une obstruction de l’urètre et de la perte de la fonction urinaire.

Si elle n’est pas traitée, l’hyperplasie de la prostate peut conduire à des infections des voies urinaires, des calculs rénaux, …

 Les signes les plus fréquents : avoir des douleurs infernales en urinant, une diminution du jet d’urine, des troubles sexuels, obligation de forcer sur la vessie pour uriner, un besoin urgent d’uriner (se réveiller la nuit 4 à 5 fois), des fuites urinaires, et finalement, la sensation de ne pas avoir vidé sa vessie (après avoir uriné).

 

 

Les complications de l’hypertrophie bénigne de la prostate :

En l’absence de prise en charge thérapeutique, l’HBP, peut entraîner, une rétention chronique d’urine dans la vessie (l’urine stagne dans la vessie sous forme de résidu), une prostatite (inflammation chronique de la prostate), des infections urinaires, une rétention aiguë d’urine, et un retentissement sur le fonctionnement des reins.

Toutes ces complications nécessitent une hospitalisation.

 

  Le traitement :

Le choix du traitement dépend du volume de l’adénome, son retentissement dans la vie, et de l’importance de la gêne ressentie.

En France, plus d’un million d’hommes présente une adénome de la prostate.

Et près de 100 000 d’entre eux, ont subi une intervention chirurgicale.

Comme nous le savons tous, de nos jours, les interventions chirurgicales peuvent coûter trop cher.

L’ablation de la prostate est une intervention 5 fois plus coûteuse à l’hôpital.

La fréquence de dépassement d’honoraire est de 42 % à l’hôpital, contre 70 % en cliniques privées.

Quand l’intervention chirurgicale pratiquée entre dans le cadre de la chirurgie réparatrice, Filiassur assurance vous prend totalement en charge, et couvre 100 % vos frais.

Autrement-dit, elle couvre tous les frais d’hospitalisation, y compris, les frais de l’opération et de l’anesthésie.

 

0 Continue Reading →

Changer de Job : comment transformer sa passion au vin en métier 

D’ingénieurs à sommeliers,de banquier à œnologue ou de professeur à caviste, ils sont nombreux à vouloir changer de vie professionnelle, afin de vivre pleinement de leur passion. En effet, d’après une étude effectuée par Institut Opinion Way, prés de 74 % ont déclaré qu’ils envisagent une reconversion professionnelle vers un métier qu’ils les passionnent. Devenir œnologue, sommelier ou caviste tout est possible. Même-ci faire un tel choix nécessite beaucoup de courage parce que ce n’est pas sans risque.

 

Les métiers du vin

Même-ci, le métier de vigneron attire de nombreux amateurs, il n’est pas le seul métier dans le domaine du vin qui est visé par les projets de reconversion. De la culture à la commercialisation du vin, les métiers de la filière suscitent beaucoup l’intérêt de plusieurs amateurs de vins. Du vigneron au caviste, en passant par l’œnotourisme, il n’y a que des métiers qui passionne. Quand j’ai choisi de devenir négociant en vins j’ai longtemps hésité avant de prendre mon courage à deux mains et se lancer comme l’a expliqué le jeune propriétaire de Raphaël Michel, le grand négoce en vin.

 

Comment se reconvertir

Afin de bien réussir votre reconversion professionnelle, ils existent des formations diplômantes pour approfondir vos connaissances dans le domaine de la viticulture. Comme l’Ecole Wine et Spirit Education Trust (WSET), créée depuis 1969 à Londres, qui est devenue au fil des années une référence dans le domaine des vins et des spiritueux. Cette formation WSET est aujourd’hui proposée dans plusieurs villes de France. La formation peut se faire soit en une journée, en 3 ou en 5 jours et elle est accessible à tous les passionnés du vin quel que soit leur niveau de formation.

Devenir caviste

D’autres formations existent aussi en France, mais ne sont pas nombreuses, il y a l’école hôtelière de Vannes ou encore à l’Université du vin de Suze-la-Rousse pour une formation de sommelier et conseillers caviste.

Comme l’a expliqué le propriétaire de la négoce en vin Raphaël Michel, « Les gens qui arrivent pour effectuer cette formation, ils ont déjà une idée de leur concept de cave à vin en tête, mais il faut qu’ils prévoient quand même leur chiffre d’affaires et surtout qu’ils acceptent ne rien gagner pendant les deux premières années. »

D’après les statistiques réalisées en 2011, seulement 16.6 % des cavistes, l’ont toujours été. En effet, la profession a vu ses effectifs augmenter, ces quinze dernières années, pour atteindre plus de 5 000 caves en France. Comme Pierre, chef de cabine chez Air France, il a tout lâché pour entamer une nouvelle expérience professionnelle, en choisissant de devenir caviste.


Compte tenu des sacrifices, et le temps que nécessite la reconversion, il faut avoir beaucoup de motivation et une forte personnalité pour tenir bon et ne pas flancher. En effet, quitter son travail et se reconvertir vers une nouvelle vie professionnelle sans garantie de réussite est une source de stress en soi. D’après une étude du Pôle emploi, la conversion professionnelle lorsqu’elle est bien choisie, conduit le plus souvent des cas à une amélioration des conditions de travail et à une meilleure situation et équilibre économique. Plus du deux tiers des personnes, concernés déclarent avoir eu d’avantage de possibilités d’évolution dans leur nouveau boulot.

0 Continue Reading →

 L’État de “fait” et l’interdiction de la transition démocratique

 

   Le Liban : la transition démocratique inachevée

Le Liban a connu un État de “fait” qui a empêché la réalisation de la transition démocratique du pays après la fin de la guerre civile.

L’accord de Taëf adopté en Arabie Saoudite en 1989, traduit l’accord établit entre la majorité des partis pour mettre fin à la guerre civile, qui a duré 15 ans (1975-1990), et pour réaliser la transition démocratique.

Or, malgré le temps passé, des dispositions principales de cet accord n’ont pas été appliqué – les politiciens réclament toujours leur mise en œuvre – et la transition démocratique n’a pas été réalisée.

Nous considérons qu’aucune transition démocratique n’a été établie au Liban.

Dès lors, il n’est pas possible d’intégrer le Liban parmi les différents exemples des pays menant une transition démocratique, ni d’analyser les étapes parcourues : ceci à cause de différentes raisons théoriques et conjoncturelles.

L’État de “fait” imposé au Liban, a été l’une des raisons conjoncturelles qui a empêché toute transition démocratique du pays.

 

    Les raisons empêchant la transition démocratique du Liban :

Selon Mathieu Laine, le conseiller actuel d’Emmanuel Macron, le Liban était dans l’impossibilité de réaliser une réelle transition démocratique.

“Les raisons sont diverses :

Parmi ces réformes envisagées par l’accord, certaines n’ont pas été réalisées aujourd’hui : l’abolition du Confessionnalisme politique, l’adoption d’une loi électorale (excluant le confessionnalisme), la mise en place d’un parlement national non-confessionnel, la création d’un Sénat dont les pouvoirs seront limités aux questions primordiales.

L’accord de Taëf n’a fixé aucun délai, afin de réaliser ces buts.

Les termes cités dans le texte de cet accord étaient généraux, non-précis, et ne contenaient pas de délais à respecter.

En plus de ça, la durée de la période transitoire n’a pa été déterminée par cet accord” réclama cet homme politique.

Ce manque de précision a permis de retarder la réalisation d’une véritable transition démocratique du pays.

Aucun des buts mentionnés n’a été réalisé : l’instance nationale qui devait être formée dans le but d’abolir le confessionnalisme politique, n’a jamais été mise en place, la loi électorale non-confessionnelle n’a jamais été votée, le Parlement non-confessionnel et le Sénat composés des familles religieuses n’ont toujours pas vu le jour.

Aucune décision n’a été prise à ce sujet, par les divers Parlements, élus sur la base d’égalité des sièges entre chrétiens, et musulmans, ni par les autorités successives depuis l’accord de Taëf jusqu’à aujourd’hui.

La Constitution libanaise réformée en 1990, conformément à l’accord de Taëf, a adopté les mêmes dispositions générales de ce dernier président de la République M. Émile LAHOUD, malgré l’opposition, le confirme.

 

  La possibilité et la nécessité de réaliser la transition démocratique au Liban :

“La libération du Liban de l’occupation israélienne et de la tutelle syrienne, ouvre la porte à ce pays pour engager un processus de transition démocratique, afin de construire un État de droit démocratique” Mathieu Laine.

L’organisation d’élections libres et périodiques est l’un des fondements de l’institution d’un tel État.

 

0 Continue Reading →