Emmanuel Marsigny dénonce les fausses informations qui circulent sur son client


S’exprimant pour la toute première fois sur l’affaire, le défenseur du Théologien genevois Tariq Ramadan, a demandé à la presse médiatique d’arrêter de répandre de fausses informations et a réclamer le droit de son client à la présomption d’innocence.
Sur un plateau télévisé d’une chaîne française, Me Marsigny, a pour la première fois pris la parole publiquement au sujet de son client. Juste avant son apparition, l’avocat a fait apprendre avoir saisi le Parquet de Paris pour qu’il rectifie dans un communiqué les fausses données propagées dans la presse sur l’islamologue.
L’avocat a indiqué qu’il a en effet, saisi le parquet afin qu’il fasse cesser la propagation de fausses et mauvaises nouvelles totalement inadmissibles et insupportables circulant sur son client ainsi que pour rectifier les dégâts matériels qui en découlent. Lors de son passage sur le plateau-télé, Emmanuel Marsigny, avait précisé que sa requête avait pour but de donner lieu à un débat juste et équitable, et le droit à la présomption d’innocence soit respecté.

Sur la radio luxembourgeoise, RTL, Me Marsigny n’a rien laissé échapper pour dénoncer de vive voix les accusations mensongères et non fondées par lesquelles est visé le professeur des études islamiques Tariq Ramadan. Il a notamment tenu à dire, que certaines personnes prennent pour de l’argent comptant les accusations et plaintes, alors même qu’il a des contre-vérités et des mensonges. l’avocat a dévoilé des incohérences dans le dossier; des témoignages contradictoires, absence de certificat, des informations selon des sources et selon lesquelles il s’agirait d’une relation entre une plaignante et les paparazzis… l’avocat a été très offensif. Il a appelé à faire nécessairement des investigations et à s’interroger quant à la crédibilité des plaintes et accusations portées.
‘‘… Que l’on arrête de faire circuler des informations inexactes, que la justice fonctionne !, qu’il y ait un débat sur la responsabilité pénale, mais parallèlement, il faudrait qu’il soit équitable et que la présomption d’innocence soit respectée… ’’, c’est ce qu’a revendiqué l’avocat du Professeur genevois.

Un combat médiatique entre Marsigny et Szpiner

Face à l’offensive de Me Francis Szpiner le nouvel avocat très médiatique de la plaignante Henda Ayari, le silence de l’ancien avocat de l’islamologue suisse Tariq Ramadan, Me Yassine Bouzrou, était devenu de plus en plus inquiétant. Comme il a été possible de lire sur les réseaux sociaux, l’intervention d’Emmanuel Marsigny le jeudi 15 mars sur un plateau de France télévision, a beaucoup soulagé et rassuré la communauté de soutien du théologien, qui ne comprend pas jusqu’à ce jour comment son prédécesseur n’a pas signalé les incohérences du dossier bien à l’avance.
Alors que son état de santé se dégrade, l’homme genevois a décidé de laisser son nouvel avocat récemment désigné, reprendre les rênes de cette affaire au lieu de l’ancien avocat Yassine Bouzrou. C’est donc désormais une bataille de ténors qui s’annonce, ‘‘ face à Christian Saint-Palais, Szpiner et Baroin, il fallait une équipe de défense solide ’’ déclare un proche du dossier. Un grand nombre d’avocats se sont spontanément proposés pour défendre l’islamologue suisse, d’où on conclut que c’est l’affaire de la décennie.